Les applications de livraisons comme UberEats ne sont pas là pour livrer vos repas; elles sont là pour voler vos clients!

Avec la fermeture des salles à manger, de nombreux restaurateurs n’ont pas eu le choix de faire confiance à des entreprises tierces pour assurer leurs livraisons. Ce marché est actuellement dominé par des grands acteurs comme UberEats et Skip. La période de restrictions sanitaires actuelle a amplifiée la dépendance des restaurateurs face à ces applications, ce qui sans le savoir signera leur arrêt de mort.

Restaurateurs, signez votre arrêt de mort avec UberEats

Ces applications justifient une commission exorbitante en promettant de faire gagner en visibilité et d’augmenter les commandes. Si à très court terme la stratégie semble gagnante, voici les effets pervers qui se produisent réellement à moyen terme.

UberEats, un modèle d’affaires plaçant les consommateurs en priorité absolue au détriment des restaurateurs.

Vous vous en doutez, ces entreprises ne sont pas là pour aider ou accompagner les restaurateurs. Leurs clients, ce sont les consommateurs.

Pour UberEats, les restaurateurs sont des fournisseurs. Un peu comme Amazon ou Walmart… Souvenez-vous, en septembre dernier les fournisseurs de Walmart dénonçaient une hausse des frais et demandaient une enquête!
L’objectif de ces grosses plateformes est d’offrir aux consommateurs le meilleur prix et le plus de choix possibles. Au détriment des nombreux restaurants fournisseurs, qui sont pour eux des simples pions ayant acceptés des conditions contractuelles non négociables. Une fois le monopole installé, il devient presque impossible de changer les règles du jeu. L’objectif de ces entreprises est d’avoir toujours plus d’inscriptions. Logique puisque leur valorisation auprès des investisseurs dépend du nombre d’utilisateurs et de leur volume d’achat moyen!

UberEats, un intermédiaire fort qui met en place une concurrence déloyale.

Récemment, j’ai vu la chaîne de restaurant CORA investir dans une campagne publicitaire pour faire savoir que son menu était maintenant disponible en livraison via Skip et Uber. Cette entreprise est pourtant pionnière dans les déjeuners et brunchs. Elle jouit d’une grande notoriété et d’une clientèle fidèle.

Des milliers de clients fidèles se sont créé des comptes Uber ou Skip pour se faire livrer leur déjeuner préféré. Les ventes de CORA ont probablement connu une augmentation immédiate. L’équipe marketing s’est probablement félicitée des chiffres et de leur bon coup! Mais à quel prix?

Ce faisant, les gens de CORA n’ont pas compris qu’ils venaient en fait de laisser aller sur un plateau d’argent leur précieux fonds de commerce. Leur actif le plus précieux; ce qui vaut le plus cher pour l’entreprise: la liste des clients fidèles que l’entreprise de déjeuners a mis des décennies à bâtir.

La semaine suivante, les fidèles clients de CORA se mettaient à recevoir des publicités et promotions de la part d’Uber et Skip pour commander à déjeuner… ailleurs!

Et c’est exactement la même chose qui se produit à petite échelle lorsqu’on voit tous nos restaurants de quartiers qui investissent en publicité Facebook pour faire la promotion d’UberEats.

UberEats n’est pas un service de livraison, c’est le plus gros restaurant au monde. Et vous lui donnez vos clients!

Malheureusement on voit encore un trop grand nombre de restaurateurs qui sont dans une urgence du court terme et qui ne réalisent pas ce qui se déroule sous leurs yeux. Ils se dirigent vers le gouffre sans même s’en rendre compte. UberEats et cie ne sont pas des services de livraison, ce sont des foodcourts virtuels qui cherchent à s’approprier la clientèle. C’est eux, les restaurants de demain qui seront vos compétiteurs et non pas vos partenaires. Si les Restaurateurs ne veulent pas être relégués au rang de simple cuisine demain, il faut agir aujourd’hui!

C’est exactement pour cette raison que j’ai fondé RestoLoco.

Je souhaite que les restaurateurs puissent se libérer de ce monopole en disposant d’un outil qui leur redonne le contrôle.
C’est un modèle 100% transparent, basé sur la coopération et l’esprit de communauté. Au-delà d’un service de livraison, nous offrons une marketplace et un accompagnement 100% en ligne.

Voici ce que je réponds aux restaurateurs encore sceptiques : nous devons être plus nombreux à prendre conscience du monopole de ces plateformes. Ainsi, plus nous serons nombreux à changer nos habitudes de consommation et plus il sera facile pour les restaurateurs d’avoir de la visibilité sur RestoLoco.

Nous ne pouvons laisser une plateforme américaine devenir le nouveau standard et s’imposer comme un intermédiaire incontournable. Nous devons soutenir ensemble l’émergence d’une plateforme Québécoise.

consommer local

Ce que nous proposons c’est un mouvement vers une consommation consciente, locale et transparente. Imaginez 100 restaurateurs dans une ville qui, au lieu de promouvoir Uber et Skip, invitent leurs clients à commander via RestoLoco. Non seulement nous coûtons moins cher au client (avec une livraison à seulement 2.95$) et au restaurateurs, mais surtout nous offrons aux restaurateurs l’accès aux informations de leurs clients. 

Cet esprit d’équipe pourrait créer un maximum d’achalandage qui sera utile à tous les restaurateurs québécois.

Pour résumer, RestoLoco est un moyen de redonner de la liberté aux restaurants et de les déférer de leur captivité d’Uber ou Skip. Nous ne pourrons jamais rivaliser à coup de millions en publicité mais vous le savez : l’union fait la force!

 


Delivery apps like UberEats aren’t there to deliver your meals; they are there to steal your customers!

With the closure of dining rooms, many restaurateurs have had no choice but to trust third-party companies to ensure their deliveries. This market is currently dominated by big players like UberEats and Skip. The current period of health restrictions has amplified the dependence of restaurateurs on these applications, which without knowing it will sign their death warrant.

Restaurateurs, signez votre arrêt de mort avec UberEats

These applications justify an exorbitant commission by promising to gain visibility and increase orders. If in the very short term the strategy seems to be winning, here are the perverse effects that really occur in the medium term:

UberEats, a business model that places consumers as a top priority to the detriment of restaurant owners.

As you can imagine, these companies are not there to help or support restaurateurs. Their customers are the consumers.

For UberEats, restaurateurs are suppliers. A bit like Amazon or Walmart … Remember, last September Walmart suppliers denounced a rise in fees and demanded an investigation!
The goal of these big platforms is to offer consumers the best price and the most choice possible. To the detriment of the many supplier restaurants, which for them are mere pawns having accepted non-negotiable contractual conditions. Once the monopoly is established, it becomes almost impossible to change the rules of the game. The goal of these companies is to have more and more registrations. Logical since their valuation with investors depends on the number of users and their average purchase volume!

UberEats, a strong intermediary that sets up unfair competition.

Recently, I saw restaurant chain CORA invest in an advertising campaign to let people know that their menu is now available for delivery via Skip and Uber. This company is however a pioneer in lunches and brunches. She enjoys a great reputation and a loyal clientele.

Thousands of loyal customers have created Uber or Skip accounts to have their favorite lunch delivered. CORA sales probably saw an immediate increase. The marketing team probably congratulated themselves on the numbers and how good they were! But at what cost?

In doing so, the folks at CORA failed to realize that they had in fact just let their precious business go on a silver platter. Their most valuable asset; what is worth the most for the company: the list of loyal customers that the breakfast company has taken decades to build.

The following week, loyal CORA customers began to receive advertisements and promotions from Uber and Skip to order lunch… elsewhere!

And that’s exactly the same thing that happens on a small scale when you see all of our neighborhood restaurants investing in Facebook ads to promote UberEats.

UberEats is not a delivery service, it is the biggest restaurant in the world. And you give it your customers!

Unfortunately we still see too many restaurateurs who are in a short-term emergency and who do not realize what is happening before their eyes. They are heading for the abyss without even realizing it. UberEats et cie are not delivery services, they are virtual foodcourts that seek to appropriate customers. They, the restaurants of tomorrow, will be your competitors and not your partners. If Restaurateurs do not want to be relegated to the rank of simple cuisine tomorrow, we must act today!

That is exactly the reason why I founded RestoLoco.

I hope that restaurateurs can free themselves from this monopoly by having a tool that gives them back control.
It is a 100% transparent model, based on cooperation and community spirit. Beyond a delivery service, we offer a marketplace and 100% online support.

Here is my response to restaurant owners who are still skeptical: more of us must be aware of the monopoly of these platforms. The more of us will be to change our consumption habits, the easier it will be for restaurateurs to have visibility on RestoLoco.

We cannot let an American platform become the new standard and establish itself as an essential intermediary. We must together support the emergence of a Quebec platform.

consommer local

What we are proposing is a movement towards conscious, local and transparent consumption. Imagine 100 restaurateurs in a city who, instead of promoting Uber and Skip, invite their customers to order through RestoLoco. Not only do we cost less to the customer (with delivery at only $ 2.95) and to restaurateurs, but above all we offer restaurateurs access to their customers’ information.

This team spirit could create maximum traffic that will be useful to all Quebec restaurateurs.

In short, RestoLoco is a way to give freedom to restaurants and to defer them from their Uber or Skip captivity. We will never be able to compete with millions in advertising, but you know it: unity is strength!